• Les conseillers Trump dit à propos de ses plans militaires

  • Les conseillers du candidat républicain à Donald Trump ont souligné que les stratégies de l'intention de résoudre les questions de défense en cas de victoire. Plus de détails conduit The Defence News.

    Selon le potentiel du chef du Pentagone Geoff Сешнса et à une éventuelle ministre de la MARINE Randy Forbes, Trump professe la notion de «Paix par la force». Selon lui, les forces armées américaines au cours des dernières années, les dégradés et ont besoin de restauration, pour défendre les intérêts nationaux des états-UNIS. Trump a l'intention de «restaurer de vieilles alliances, faire de nouveaux amis et passer le plus réaliste de la politique étrangère».

    Tout d'abord, disent les conseillers, Trump se concentrera sur la destruction interdite en Russie de l'organisation «etat Islamique» (IG) comme menaçant directement des états-UNIS. Dans les plans d' — l'interdiction d'entrée aux états-Unis pour les personnes qui peuvent représenter un danger pour le pays, l'augmentation des dépenses de la cybersécurité, de l'augmentation de la taille de l'armée de 480 à 540 milliers, le nombre de bateaux — jusqu'à 350 272 (avec un accent sur les sous-marins), les effectifs du corps des marines — de 180 à 200 millions de.

    «La situation dans les relations avec la Russie monstrueusement s'est détériorée au cours des travaux de l'administration actuelle et pendant le séjour de Hillary Clinton au poste de secrétaire d'etat, — a annulé Сешнс. — C'est un échec colossal. Je ne sais pas si vous pouvez corriger cela, mais nous devons essayer. Si à regarder à partir de la position de réalisme et de nos intérêts nationaux, les relations entre les etats-UNIS et la Russie devraient devenir plus harmonieux que maintenant».

    Selon Сешнса, «Donald Trump ne croit pas à la guerre, il croit que c'est mauvais et destructeur de l'affaire, сеющее la mort et губящее l'économie. Regardez ce qui est arrivé avec la Syrie et la Libye. L'egypte n'a pas encore récupéré du conseil d'administration des "frères musulmans", l'Irak commence à monter. C'est Hillary Clinton envoie nos troupes là, contre l'avis des militaires».

    L'élection présidentielle AMÉRICAINE aura lieu le 8 novembre. Le favori est considéré comme le candidat du parti Démocrate Hillary Clinton, le candidat des républicains, le milliardaire Donald Trump est à la traîne de plusieurs pour cent. Dans la course sont également impliqués Gary Johnson de Libertaires du parti et le représentant de la «verts» Jill Stein, mais réel de la chance ils n'ont pas.

    http://lenta.ru

More news in the same category:

More Global News:

comments powered by Disqus