• Les sénateurs de la Russie et le Japon ont convenu sur la collaboration d'une attaque cérébrale

  • Le conseil de la Fédération en collaboration avec les homologues japonais organise un forum permanent d'établir un dialogue à deux sens. À propos de ce mercredi, le 2 novembre, a déclaré le président de la SF Valentina Matvienko, transmet «Interfax».

    Elle a expliqué qu'en Russie«, le parlement, le club de discussion est créé par analogie avec vigueur au Japon de la structure, composé de sénateurs, les députés et les ministres.

    «Nous sommes d'accord sur le fait que ces deux formats seront activement permanente de brain storming de recherche de nouveaux domaines de coopération, le développement, la levée des restrictions et des obstacles divers, de promotion de la conformité réglementaire, le cadre juridique, les relations intergouvernementales», a déclaré mme Matvienko.

    Selon le président de la, de prendre part au partage de la controversée du club pourront y compris les chefs voisins avec le Japon régions.

    La délégation russe a arrive au Japon afin de discuter de la question de l'annulation de la антироссийских de sanctions. Le japon n'a pas nié la possibilité de la levée des restrictions.

    En octobre, le Conseil de la Fédération offert l'option de règlement des différends de Курилах. Le vice-président de la SF des affaires étrangères Andreï Klimov a déclaré que le transfert de l'île du Japon exclu, mais il peut y avoir un accord sur d'autres droits pour les citoyens japonais et les entreprises. Peu de temps avant dans les MÉDIAS est apparu d'informations sur ce que Tokyo offert Moscou l'option partage de la gestion des îles, mais les sources officielles ont réfuté ces données.

    À partir de mars 2014 agissent anti-sanctions de la part du Japon. Tokyo a rejoint les restrictions des pays occidentaux, saisis sur le fond de l'adhésion de la Crimée et les événements dans le sud-est de l'Ukraine.

    Les conflits territoriaux du Japon et de la Russie concerne les îles de Kunashiri, Итуруп, le groupe des habomai et Shikotan sur la base du traité de 1855. Moscou affirme que les îles faisaient partie de l'URSS à l'issue de la Seconde guerre mondiale.

    http://lenta.ru

More news in the same category:

More Global News:

comments powered by Disqus