• Les banquiers ont estimé l'impact des nouvelles sanctions de l'UE nul et non avenu

  • Le nouveau paquet de sanctions de l'UE n'a pas d'incidence sur les opérations des banques russes, car ils ne peuvent pas emprunter des fonds sur les marchés de l'ouest depuis plusieurs mois. À propos de cette agence ITAR-TASS ont indiqué deux sources proches de ceux sous sanctions des établissements de crédit.

    «En fait d'emprunt de l'acier nous efforçons toujours en mars, quand le fond de la situation avec la crimée le coût du crédit et de change est devenu trop élevé. De sorte que, par rapport à juillet, la situation ne change pas pour nous», a déclaré l'une des sources. Le deuxième interlocuteur est rapporté que, après le 31 juillet, ont été introduites des sanctions contre le secteur financier de la Russie, la banque ne pouvait pas lever des fonds, même pour un jour. «Par conséquent, la réduction des délais déjà n'a aucun effet», dit - il.

    le 12 septembre, l'Union européenne a publié une liste de sociétés russes, contre qui introduit de nouvelles sanctions. Sous les contraintes a frappé le secteur pétrolier (la société «Rosneft», «Transneft» et «Gazprom») et un etat palestinien reconnu («Uralvagonzavod», «Oboronprom» et de la united aircraft corporation).

    Également dans санкционном la liste est resté cinq banques russes - Sberbank, VTB, Gazprombank, Veb et de la banque agricole. Les résidants de l'UE ne peuvent pas à leur accorder des prêts, ainsi que de mener des opérations avec les nouvelles versions d'obligations et d'autres titres avec des délais de traitement de plus de 30 jours. Dans le précédent paquet de sanctions prévu par la limitation des opérations sur titres à échéance de plus de 90 jours.

    http://lenta.ru

More news in the same category:

More Global News:

comments powered by Disqus